Ata Kak

Samedi, 23h10

Une histoire de fou pour une musique dingue. Inconnu des radars le nigerian Ata Kak serait resté dans l’anonymat sans la curiosité d’Asewome Tapes from Africa. Véritable chercheur d’or le label a déniché une belle pépite en ressuscitant une K7 écoulée à moins d’une quinzaine d’exemplaire au début de la decennie 90.
 
Porté disparu durant des années Ata Kak reprend maintenant le chemin de la scène. Afro disco et hip hop des débuts, l’artiste concasse les styles pour un show brûlant et ensoleillé qu’il ne faudra pas manquer.